Publicité Digitale : la radio prend sa part ?

Enfin une bonne nouvelle pour les revenus publicitaires des médias français ! Avec une croissance de 4,2% par rapport à 2017, les revenus publicitaires affichent une réelle amélioration. Bien sûr, la partie digitale mène la course, avec une hausse de 15,5%. Concernant la radio, les performances sont plutôt bonnes puisque la baisse n’est que de 0,6% … au lieu de la baisse brutale de 3,6% de l’an dernier.

Une fois de plus, cette enquête m’a interpellé.

Habituellement, les enquêtes tendent à segmenter les revenus publicitaires par média. Cependant, ce que l’étude ne dit pas, c’est comment elle traite une annonce publiée sur la chaîne digitale d’une radio : dans le segment radio ou dans la catégorie digitale ? Évidemment, il ne s’agit plus de la radio en tant que média, mais de la radio en tant qu’entreprise. Et ces entreprises vivent grâce à la publicité.

La radio, en tant que merveilleux créateur de contenu, doit devenir un acteur majeur du marché de la publicité digiale. Cette question est vitale. Seules les radios qui développent leurs revenus publicitaires digitaux pourront survivre. Chacun le comprend, certains essaient vraiment, mais quelques uns seulement réussissent.

Ils réussissent ? Que signifie «réussir» pour une radio dans le digital ?

Cela signifie d’abord réussir sa transformation vers le digital en traitant son contenu de manière différenciante. Devenir digital, c’est aussi créer une véritable audience digital . Au final … Devenir digital, c’est développer les revenus publicitaires sur les plateformes digitales.

Facebook par exemple … Combien de radios ont déployé beaucoup d’efforts pour développer leurs « likes »? Et maintenant ? Que devraient-ils faire avec cette communauté … Cela fait un moment que les youtubeurs ont commencé à vendre leur renommée avec succès aux annonceurs. Il est temps pour la radio de vendre la leur.

Lilicast est également là pour ça. Et c’est un énorme atout.

Arnaud

1 réflexion au sujet de “Publicité Digitale : la radio prend sa part ?”

  1. Bonjour Arnaud, et merci pour cette base de réflexion.
    J’avais une conversation il y a deux jours à ce sujet et évoquais à mon interlocuteur mon interrogation concernant le futur des revenus digitaux (en radio bien sûr) arguant que la publicité n’avait pas de futur, qu’à force de devenir elle-même contenu médiatique (publi-reportage, product-placement, etc…) elle finirait par se manger la queue. Oui, je suis optimiste.
    Et puis, ce n’est pas nouveau : quelle est la part de liberté rédactionnelle quand on dépend économiquement d’entreprises privées qui ne cherchent qu’à vendre des savons (façon de parler, entendons-nous bien) ?
    Donc se réjouir de l’augmentation des revenus publicitaires dans le média radio, je n’y arrive pas en revanche, je suis pleine d’espoir pour la radio et sa liberté, quand je vois le fantastique succès des plateformes telles Patreon, sur lesquelles ce sont les auditeurs qui choisissent le contenu/programme qui mérite d’être soutenu. Alors pourquoi ne pas imaginer encore d’autres modèles économiques pour la radio en ligne, qui impliquerait d’autres acteurs économiques que les annonceurs ?
    Qu’en pensez-vous ?

Les commentaires sont fermés.